A l’attention des présidents et secrétaires des clubs placés sous la responsabilité de l’ACVBL,

Malgré de nombreuses publications faites via sites officiels et courriels, il s’avère que des clubs ne se sentent pas concernés, en effet, nous sommes au courant qu’au moins un club organise des entraînements auxquels sont invités à participer des affilés d’autres clubs, cette pratique est en contradiction totale avec les protocoles. Madame La Ministre en a fait d’ailleurs référence ce matin dans une visioconférence avec les fédérations sportives, visioconférence à laquelle participait le docteur M. Gilbert, épidémiologiste faisant référence.
Couvert par ce communiqué et par l’alinéa dont copie ci-après : « Les fédérations doivent lutter contre les "activités sportives sauvages" qui relève de l'inconscience et ne nous aiderons pas à sortir de cette crise », nous dénoncerons ces activités qui bafouent les protocoles et nous nous adresserons aux autorités habilitées à constater ces faits. Nous avons connaissance des clubs qui pratiquent ces « activités sportives sauvages ».
Il y a sur les sites fvwb.be et Volleylux.com, un tableau très explicite reprenant les normes imposées par le protocole du 27 mars 2021. Ces règles ont force de loi et se doivent d’être totalement respectées. Nous sommes bien conscients que la météo actuelle est de nature à pousser les gens à sortir des limites prescrites mais il faut pouvoir raison garder. Cela relève de la responsabilité civile des dirigeants de clubs


Nous sommes encore très loin de voir la lumière apparaître au bout du tunnel pandémique. Mettre des activités en œuvre en contradiction avec le contenu des protocoles relève de l’inconscience la plus totale. Nos hôpitaux en province de Luxembourg sont passés en configuration de 3ème vague, cette situation doit éveiller votre attention et vous faire redoubler de prudence face à cette pandémie, aller à l’encontre des protocoles risque de développer plus encore la circulation du virus et d’avoir comme effet négatif qu’il se pourrait que nous ne soyons pas en mesure de reprendre les compétitions en septembre 2021.
Braver les protocoles n’est vraiment pas la bonne chose à faire, n’oublions pas qu’une de nos obligations est de protéger la santé de nos affiliés, des plus jeunes aux ainés. Planifier et organiser des activités en salles pour les plus de 13 ans relève de l’inconscience totale mais aussi d’une relative irresponsabilité.

C’est en étant patient et respectueux des prescriptions légales que nous pourrons arriver à vaincre ce virus et ses dégâts collatéraux.

Merci pour la bonne attention que vous accorderez à ce dernier rappel des prescriptions.

Pour l’ACVBL,

 

Michel FORGET       Guy BURTON         Anne-Marie HABETS
Président                  Secrétaire             Commission Rencontres